Les prêtres doivent pardonner l’avortement

Les prêtres doivent pardonner l'avortementLes prêtres doivent pardonner l’avortement. Dans un message adressé à l’organisateur de cette Année sainte (ou jubilé), le prélat italien Rino Fischella, Jorge Bergoglio a détaillé diverses dispositions pour que la possibilité de voir ses fautes pardonnées (ce que permet un jubilé dans la tradition catholique) bénéficie au plus grand nombre, notamment aux malades ou aux détenus incapables de se rendre dans les cathédrales et les églises jubilaires pour faire la démarche de repentir.

Mais la disposition la plus frappante concerne l’avortement : le pape déclare avoir «décidé, nonobstant toute chose contraire, d’accorder à tous les prêtres, pour l’Année jubilaire, la faculté d’absoudre du péché d’avortement tous ceux qui l’ont provoqué, et, qui, le coeur repenti, en demandent pardon».

Dans cette lettre, François exprime aussi sa sensibilité à l’égard des femmes ayant avorté : «Le drame de l’avortement est vécu par certains avec une conscience superficielle, qui semble ne pas se rendre compte du mal très grave qu’un tel acte comporte».

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS