Par mois, les sages-femmes vont toucher 500 euros de plus

Par mois, les sages-femmes vont toucher 500 euros de plusDans le détail, le protocole d’accord inclut notamment une «prime d’exercice médical» de 240 euros net par mois à partir de février, puis une augmentation salariale de 78 euros net en moyenne à partir de mars pour les sages-femmes des hôpitaux publics, qu’elles soient titulaires ou contractuelles. En additionnant ces mesures aux 183 euros du «Ségur de la santé» versés depuis fin 2020, le gouvernement met en avant une «revalorisation nette de 500 euros par mois».

Un montant sensiblement relevé face aux 360 euros mensuels promis mi-septembre par Olivier Véran. À cette rallonge s’ajoutent d’autres concessions sur les avancements de carrière à l’hôpital , les sages-femmes des collectivités territoriales , celles du secteur privé et les libérales .

Au bout du compte, l’exécutif fait valoir «un engagement de 100 millions d’euros en 2022» et accepte en outre d’allonger les études des futures sages-femmes, de 5 à 6 ans à partir de la promotion 2022. L’ardoise s’est donc alourdie en deux mois.

SUR LE MÊME SUJET >> Accouchement à domicile : une féministe dénonce la « chasse aux sorcières » contre « les sages-femmes »

Chez les signataires, la CFDT et l’Unsa (ainsi que la Fédération hospitalière de France (FHF) côté employeurs) “on ne dit pas que c’est suffisant, mais c’est un accord d’étape qui reste positif”, souligne Gilles Gadier (FO), qui entend “continuer à travailler” sur le statut et les effectifs.

Au bout du compte, l’exécutif fait valoir “un engagement de 100 millions d’euros en 2022”.

Laisser votre commentaire