Contre l’apologie de l’anorexie, une loi et de bonnes intentions

D’un côté une proposition de loi et une charte de bonne conduite, de l’autre un milieu de la mode ultraglamour, et au milieu, l’anorexie.Il s’agit de «sensibiliser le public à l’acceptation de la diversité corporelle», ou encore «d’informer la médecine du travail sur les risques liés à l’extrême maigreur».Sa proposition de loi, présentée aujourd’hui en même temps que la charte, vise à punir «l’incitation à la maigreur excessive» de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende.

Ce sont ces sites-là que Valérie Boyer veut sanctionner.

Selon le créateur Jean Paul Gaultier, «ce n’est pas avec des lois qu’on résout ce genre de problème, mais par la compréhension».

Et si Didier Grumbach admet avoir été «choqué» par la publicité d’une marque italienne mettant en scène, à l’automne, Isabelle Caro, une anorexique (publicité interdite en France), il rappelle que la France dispose déjà, en matière de lois encadrant les professions de mode, de «tout ce qu’il faut». Source complète

Vous pourriez aussi aimer

2 thoughts on “Contre l’apologie de l’anorexie, une loi et de bonnes intentions

  1. Ping : Tout Masculin
  2. Bien sur que ce n’est pas avec des Loi que l’on règle tout, mais puisque cela a été toléré voir peut-être obligé une Loi devient indispensable pour redonner au mannequin leur beauté avec un corps normal digne d’une femme ( poitrine et le reste ).

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer