L’aspartame de nouveau mis en cause

L’aspartame de nouveau mis en causeEn France, il a été autorisé à partir de 1981, bien après les Etats-Unis (1974), où il a été rapidement accusé de tous les maux. Cependant, il y a deux ans, les autorités sanitaires européennes avaient affirmé qu’on pouvait en consommer sans problème. Or, hier, Europe 1 révélait que deux nouvelles études montrent que ces édulcorants, les substances qui donnent le goût sucré, sont mauvais pour la santé : ils pourraient notamment favoriser les accouchements prématurés et le cancer du foie et du poumon.

La première étude, danoise, porte sur un nombre impressionnant de personnes. Ainsi, la consommation de boissons fraîches de quelque 59.334 femmes enceintes a-t-elle été analysée.

Il en ressort qu’un excès de sodas non gazeux sucrés aux édulcorants augmente le risque de prématurité du bébé de 29 %.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS