La pollution au travail est importante

Le professeur Marcel Goldberg a coordonné un numéro spécial du Bulletin épidémiologique hebdomadaire, publié aujourd’hui, sur les conséquences de l’utilisation de l’amiante en France.Conseiller scientifique à l’INVS, il est directeur de recherche sur l’épidémiologie des maladies professionnelles.

En 1996, on avait annoncé qu’il y aurait autour de 750 cas de mésothéliome par an.

Y a-t-il d’autres données nouvelles sur les risques de contamination?

C’est, à ma connaissance, le premier rapport décrivant plusieurs cas parmi le personnel d’un même lieu floqué, et n’ayant pas subi d’exposition active à l’amiante.

Ces observations soulignent l’importance de l’impact sanitaire de la pollution passive dans des locaux de travail.

Enfin, il y a l’affaire de l’usine d’Aulnay, mais c’est autre chose, puisqu’il s’agit d’une pollution environnementale auprès de personnes vivant à proximité d’une usine.

Dans deux études post-professionnelles, nous donnons des chiffres sur le nombre d’anomalies radiologiques sur des sujets exposés fortement à l’amiante.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title