Les pharmaciens sont hostiles au libre accès à l’automédication

La plus évidente est que 68 % des personnes interrogées considèrent que ces médicaments en libre accès finiront sur les gondoles des grandes surfaces dans les prochaines années ; 36 % des réponses indiquent à cet égard une absolue conviction.Le fait qu’un autre sondage, réalisé en janvier 2008 par Ipsos à la demande de l’ordre des pharmaciens, ait montré qu’à prix équivalent les patients préfèrent acheter en pharmacie, ne rassure pas spécialement les pharmaciens d’officine.

Rien d’étonnant si les pharmaciens ne vont pas se presser d’aménager une zone de libre accès aux produits d’automédication : un quart (25 %) refusent catégoriquement l’idée, un tiers (31 %) n’ont pas pris de décision et 23 % vont traîner les pieds (« oui, mais pas tout de suite »). Source complète

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title