19 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Roselyne Bachelot face à la colère des médecins libéraux

Jeudi, les médecins libéraux seront réunis au ministère de la santé pour caler les modalités de leur participation à la vaccination. Le président de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), la principale organisation de médecins libéraux, est comme à son habitude le plus virulent.

Ce qu’il regrette surtout, c’est l’évolution du discours officiel : d’abord, il a été dit aux médecins que pour des raisons logistiques (respect de la chaîne du froid, traçabilité, conditionnement en multidoses…), la vaccination en cabinet était écartée.

Puis que les généralistes devaient avant tout soigner les patients.

Sur le coût des centres de vaccination aussi, les médecins ont l’impression que la réalité leur est cachée.

Depuis l’arrivée de Mme Bachelot, nous ne voyons que des contraintes nouvelles et des mesures négatives”, résume M. Chassang.

Pourtant une hausse de 22 à 23 euros de leur consultation a été actée en 2007 mais est sans cesse reportée.

Ce qui exaspère aussi, c’est que depuis 2007, la médecine générale est reconnue comme une spécialité à part entière, mais pas financièrement.

Pour beaucoup, la faiblesse de la rémunération des généralistes est une des raisons du manque d’attrait de leur profession, qui les désespère.Source

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS