Un 5ᵉ vaccin sans ARN messager anti-Covid autorisé en France

Un 5ᵉ vaccin sans ARN messager anti-Covid autorisé en FranceNovavax disponible début février et celui de Janssen peuvent dans certains cas être « une alternative utile » pour les personnes réticentes à se faire injecter les vaccins à ARN messager de Pfizer et Moderna, juge la HAS dans son avis.

Même si quatre vaccins étaient jusque-là autorisés en France, ceux de Pfizer et Moderna sont, dans les faits, quasi exclusivement utilisés. Ils sont établis sur une technologie inédite, l’ARN messager (ARNm).

Les deux autres, ceux d’AstraZeneca et Janssen, sont redirigés vers les pays pauvres via le programme international Covax. Pour autant, elle juge que Novavax et Janssen « représentent une option supplémentaire » pour les personnes qui « ne souhaitent ou ne peuvent recevoir » de vaccins ARNm.

À LIRE AUSSI >> Emmanuel Macron a déclaré mardi, être décidé à « emmerder » les non-vaccinés « jusqu’au bout »

Chargée de définir la politique vaccinale de la France, la HAS estime dans son nouvel avis que l’on doit « privilégier » les vaccins à ARNm pour les premières injections comme pour le rappel, en raison de leur efficacité élevée.

Pour les deux premières doses, ces personnes peuvent être vaccinées soit avec Janssen (deux mois entre les doses) soit avec Novavax (trois semaines entre les doses), à condition qu’elles aient 55 ans et plus.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS