Zemmour refuse de « se coucher devant le politiquement correct »

Poursuivi pour provocation à la haine raciale, le chroniqueur Eric Zemmour a défendu mardi avec vigueur ses propos controversés sur « les Noirs et les Arabes », assurant ne pas être un « provocateur », mais un observateur fidèle de la réalité qui refuse le « politiquement correct ». « Quand on décrit la réalité, on est criminalisé », a regretté, mâchoires serrées, le quinquagénaire.

« Je ne provoque pas et je suis pour la liberté d’expression », a martelé Eric Zemmour qui, de RTL à i-TELE, en passant par France 2 et Le Figaro, est devenu en quelques années l’un des polémistes les plus célèbres de France.

Le journaliste a été cité en justice pour diffamation et provocation à la haine raciale par SOS Racisme, la Licra, le Mrap, l’UEJF et J’accuse.

Dans l’émission de Thierry Ardisson « Salut les terriens », diffusée sur la chaîne cryptée, Eric Zemmour s’était indigné, après l’intervention d’un de ses contradicteurs sur les contrôles au faciès.

« Il a une façon de décrypter la réalité de manière assez spéciale et, à partir de là, il définit une population criminogène », a estimé Dominique Sopo.

M. Zemmour « nous reproche à nous, associations +bien-pensantes+, un excès de communautarisme, mais lui ethnicise la société : il ne voit que son apparence physique ou le dieu dans lequel elle croit », a renchéri le président de la Licra, Alain Jakubowicz.

« La réalité n’existe pas pour ces messieurs, a répondu Eric Zemmour aux représentants associatifs. Il faut qu’elle rentre dans les cadres idéologiques qu’ils ont créés il y a 30 ans. S



Vous pourriez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer