Le régime des quatre jours

En annonçant jeudi soir la suppression des samedis matin, il était resté flou sur le reste de la semaine.«La se­maine des quatre jours va être mise en place, mais attention, pas celle que conçoivent les ­pédagogues, avec des vacances raccourcies», explique-t-on dans l’entourage du ministre.La régularité du rythme scolaire que les chercheurs jugent fondamentale – sept semaines de classe, deux semaines de repos – sera aussi maintenue.

Les deux novations sont la baisse du nombre d’heures de cours et le soutien individualisé aux élèves en difficulté.

En primaire, ils ont plus de 900 heures obliga­toires par an, contre 740 en Suède et ­entre 530 et 650 en Finlande, deux pays souvent cités pour leur réussite sco­laire.

Ces élèves seront pris en charge par les professeurs des écoles – dont le temps de travail ne diminue pas – le midi ou en fin d’après-midi par exemple ; rien n’est décidé, le ministre souhaitant consulter les organisations enseignantes et de parents d’élèves.

«On vient de faxer une ­demande de rencontre avec Xavier Darcos, on ne peut pas se contenter d’annonces» : responsable du SNUipp, le premier syndicat du pri­maire, Gilles Moindrot est interloqué par la façon de faire du ministre.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title