Les maires contre les mini motos

Selon Xavier Lemoine, maire UMP de Montfermeil, ce courrier collectif révèle «l’impuissance des maires face à un problème usant et douloureux pour les habitants».Officiellement, les mini motos sont interdites de circulation sur la voie publique et les contrevenants risquent une amende de cinquième classe (jusqu’à 3 000 euros dans les cas de récidive).

Ces petits engins qui peuvent atteindre des vitesses dépassant 50 km/h sont à l’origine d’accidents graves : le 5 juin à Evry (Essonne), une petite fille de 5 ans a ainsi été grièvement blessé par un de ces engins.

Les maires qui ont écrit au préfet de Seine-Saint-Denis demandent de «renforcer et clarifier la réglementation pour qu’elle soit suffisamment dissuasive», «d’augmenter les effectifs de la brigade d’intervention spécialisée en motards expérimentés», et de sensibiliser jeunes, parents et magasins à la réglementation de ces «mini bolides».

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title