Ni putes, ni soumises !

Il n’empêche, crise ou non, ce mercredi 7 novembre, vingt-six comités, dont ceux de Marseille, Toulouse et Grenoble, viennent de démissionner en bloc de l’association.Et ceci quasiment à la veille de l’université de «Ni putes, ni soumises» qui se tient 9 au 11 novembre prochain à Dourdan (Essonne).

Dans un communiqué commun, les vingt-six comités déclarent que «depuis l’entrée au gouvernement de Fadela Amara qui avait jeté le trouble chez beaucoup d’entre nous, l’actuelle direction menée par Sihem Habchi n’a pas été capable de définir une ligne politique claire et indépendante».

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title