Mettre le racisme hors jeu !

C’est le genre de match dont tout le monde se passerait, celui que les instances gouvernantes (Ligue nationale de football, ministère des Sports) feraient discrètement disparaître sous le tapis si elles en avaient le pouvoir.La rencontre FC Metz-Stade Malherbe de Caen de samedi marquera le retour de la Ligue 1 au stade Saint-Symphorien, où le défenseur de Valenciennes Abdeslam Ouaddou s’était offert, le 16 février, un aller-retour en tribune pour aller s’expliquer avec un supporteur messin qui l’avait traité de «sale négro».

L’affaire Ouaddou fut le point de départ de deux semaines infernales.

Le 22 février, au stade Furiani de Bastia, quelques supporteurs corses ont déplié les banderoles suivantes à l’adresse du Burkinabé de Libourne-Saint-Seurin Boubacar Kébé : «Kébé, on n’est pas raciste…» et «…la preuve, on t’encule».

Pour comprendre, il faut revenir au match aller du 14 septembre à Libourne.

Visé par des insultes racistes proférées par des supporteurs bastiais, Kébé leur adresse un bras d’honneur…

A la suite de cette affaire, la Ligue prend une décision sans précédent : elle sanctionne sportivement le Sporting Club de Bastia en lui retirant un point.

D’où les banderoles, qui pousseront la Ligue à ouvrir une instruction.

Le club lorrain porte plainte, la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) se constitue partie civile.

Le parcours des Bleus lors des éliminatoires de l’Euro 2008 fut parfois rude, entre les cris de singe (le 7 octobre 2006 à Glasgow pour Jean-Alain Boumsong, le 8 septembre 2007 à Milan pour Nicolas Anelka et Patrick Vieira) et cette banderole hallucinante déployée par le public lituanien de Kaunas, le 23 mars 2007, où était représentée une Afrique repeinte en bleu-blanc-rouge avec cette inscription : «La France n’est pas en Europe.»

Aux joueurs de décider jusqu’où ils situent la limite.
Source complete
< – A force de vouloir faire bien ont fait le contraire recherché. Plus on parle de ce genre de situation et plus cela va aller en s’emplifiant. N’en parlons pas et laissons les dans l’oubli, au risque que cela fasse mal moralement a certains. Mais atttention car la France ne sera bientot plus la France au train ou cela va ! La france ne peut pas accueillir toute la misere du monde et tout le monde non plus ->

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title