25 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

condamne

Environnement : de plus en plus de chasseurs condamnés par la justice pour avoir menacé des espèces protégées

Environnement : de plus en plus de chasseurs condamnés par la justice pour avoir menacé des espèces protégéesLe plus grand aigle d’Europe gît dans la neige, les ailes repliées et ensanglantées. Un pygargue femelle à queue blanche a été tué par balle en février dernier en Isère. Elle était dans le viseur de deux demi-frères, qui l’ont abattu pour « la beauté du tir». L’un a été relaxé et l’autre a écopé de quatre mois de prison avec sursis pour destruction d’espèces protégées.

L’ONU condamne, l’augmentation des violences sexuelles pendant les conflits en 2023

L'ONU condamne, l'augmentation des violences sexuelles pendant les conflits en 2023Viol, esclavage sexuel, prostitution forcée… Les violences sexuelles liées aux conflits se sont «intensifiées» en 2023, alerte un rapport de l’ONU publié vendredi 19 avril. Cette augmentation est due à l’émergence de nouveaux conflits et l’escalade des conflits existants, ainsi que la prolifération des armes et la militarisation accrue des guerres, estime le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres dans le rapport.

L’État de nouveau condamné à verser 10 millions d’euros pour n’avoir pas suffisamment lutté contre la pollution de l’air

L’État de nouveau condamné à verser 10 millions d'euros pour n'avoir pas suffisamment lutté contre la pollution de l'airL’État a de nouveau été condamné, par le Conseil d’état vendredi 24 novembre, pour n’avoir pas suffisamment lutté contre la pollution de l’air, qui pointe des dépassements significatifs de certaines normes à Paris et Lyon, mais note aussi des améliorations dans d’autres métropoles. Le Conseil d’état condamne ainsi «l’État au paiement de deux astreintes de cinq millions d’euros pour les deux semestres allant de juillet 2022 à juillet 2023

Violences conjugales : l’État condamné pour « faute lourde » en raison de son « inaptitude » à protéger une femme

Violences conjugales : l'État condamné pour « faute lourde » en raison de son « inaptitude » à protéger une femmeL’État a été condamné pour «faute lourde» par le tribunal judiciaire de Paris, pour son «inaptitude» à protéger une femme victime de violences conjugales, qui a ensuite été agressée à l’acide par son ex-compagnon, selon une décision du tribunal judiciaire de Paris rendue le 16 novembre et consultée lundi 28 novembre par l’AFP, confirmant une information du Monde.

Envoi par email
RSS