Un chercheur brésilien alerte « L’Amazonie est un réservoir à virus »

Foret AmazonienneL’intervention humaine dans des zones à la faune et flore indigènes peut provoquer des déséquilibres écologiques et propager des maladies depuis le coeur de la jungle. Avec la déforestation de l’Amazonie, la prochaine grande pandémie pourrait être brésilienne, prévient le chercheur David Lapola. Mais la diversité de la faune et la flore amazonienne pourraient faire de cette région « le plus grand dépôt de coronavirus du monde », dit-il, en référence au coronavirus en général et non au nouveau coronavirus parti de Chine.

Lire la suite