Euthanasie: l’obstruction des députés LR et du ministre de la santé Olivier Véran

Euthanasie:  l'obstruction contre sa loi des députés LR et du ministre de la santé Olivier VéranLe texte d’Olivier Falorni, qui permettrait le possible recours à une “assistance médicalisée active à mourir », avait toutes les chances d’être adopté. Ce jour-là, nous avons montré le plus beau visage de l’Assemblée nationale”, a d’abord lancé Olivier Falorni, en référence aux débats en Commission des affaires sociales, avant d’ajouter: “et aujourd’hui, le visage de l’Assemblée nationale, il est là, devant moi, ce sont ces 4000 amendements déposés par LR”

Lire la suite

Euthanasie: 2 300 amendements déposés par LR à l’Assemblée, compromettant l’adoption

Euthanasie: 2 300 amendements déposés par LR à l'Assemblée, compromettant l'adoptionQuelque 3 000 amendements ont été déposés sur la proposition de loi controversée créant un droit à l’euthanasie pour les personnes souffrant d’une pathologie incurable, ce qui a de grandes chances d’empêcher son adoption jeudi par l’Assemblée nationale, a-t-on appris samedi de sources parlementaires. Sur ces 3 000 amendements, 2 300 viennent de députés LR, opposés à ce texte instituant un

Lire la suite

Fin de vie à domicile

fin de vieMourir à domicile… C’est le souhait affiché par bon nombre de personnes, mais jusqu’à présent, le respecter pouvait rester délicat, chargé de difficultés, notamment pour le médecin généraliste d’avoir à sa disposition des médicaments qui soulagent et détendent. Au-delà de l’aspect technique, la HAS (la Haute Autorité de Santé) ouvre en effet la possibilité pour le médecin généraliste de prescrire du midazolam,

Lire la suite

Fin de vie: un manifeste en soutien au généraliste accusé d’euthanasie

MedecinJean-Paul Hamon, président de la Fédération des Médecins de France, demande le droit pour les médecins de ville d’administrer des sédatifs pour accompagner les patients en fin de vie. « Le midazolam est largement utilisé à l’hôpital pour des anesthésies ou des fins de vie, pour accompagner des fins de vie en complément de la morphine », explique Jean-Paul Hamon à BFMTV.

Lire la suite