Le gouvernement de Jean Castex est « le plus cher de la Ve République »

Le gouvernement de Jean Castex est le plus cher de la Ve RépubliqueL’ancien député PS et spécialiste du train de vie de l’État René Dosière, indique dans une étude publiée jeudi 14 octobre, que les effectifs des cabinets ministériels du gouvernement de Jean Castex ont connu une « hausse sensible » en 2020 et 2021. Le président de l’Observatoire de l’éthique publique dénombre « 559 conseillers ministériels au 1ᵉʳ août 2021,

Lire la suite

Le gouvernement donne des dates : fin des 10 km, réouverture des terrasses…

Le gouvernement donne des dates : fin des 10 km, réouverture des terrasses... Un calendrier particulièrement attendu. Comme l’a appris RMC, la première étape aura lieu début mai avec une possible levée des restrictions de déplacements seulement. La date du 2 mai est prévue pour mettre fin à l’interdiction de s’éloigner de plus de 10 km de son domicile, selon une source proche de l’exécutif. Et il n’y aurait donc plus d’attestation de sortie début mai.

Lire la suite

Le gouvernement veut rétablir les finances en réduisant la dépense publique

Le gouvernement veut rétablir les finances en réduisant la dépense publiqueLa France prévoit de ramener le déficit public sous la barre des 3 % (2,8 %) du PIB en 2027, et de commencer à réduire à partir de 2026 le ratio d’endettement public, selon les prévisions transmises jeudi par le ministère des Finances au Haut conseil des finances publiques (HCFP). Le gouvernement prévoit ainsi que la dette publique, qui a atteint le niveau record de 115,7 % du produit intérieur brut (PIB)

Lire la suite

Analyse des eaux usées : pourquoi l’administration est frileuse aux solutions innovantes ?

Analyse des eaux usées : pourquoi l'administration est frileuse aux solutions innovantes ?Depuis le départ de cette pandémie, il y a un an, un savant mélange de membres du Gouvernement, de fonctionnaires en principe en charge de la santé et de scientifiques conformistes ont tenté de combattre le fléau en plaquant des certitudes sur des réalités évolutives et mal connues en ignorant initiatives, expérimentations et industriels. Ignorant aussi le fonctionnement de la population, la chasse au virus a tourné au fiasco, que ce soit au sujet des masques, des visières,

Lire la suite

De nombreuses faillites sont à prévoir dans les mois qui viennent indique Bruno Le Maire

Bruno Le MaireIl faut s’attendre à davantage de faillites « dans les mois qui viennent », a prévenu samedi le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, tout en assurant que le gouvernement ferait « plus que tout » pour trouver des solutions pour les entreprises en difficulté.
D’habitude, il y a 50.000 faillites en moyenne par an, il y en aura sans doute plus dans les mois qui viennent », a anticipé le ministre de l’Economie sur France Inter.

Lire la suite

Le gouvernement s’attend à une récession de 11% en 2020

l'économieLe gouvernement anticipe désormais une chute du PIB de 11% en France en 2020, contre 8% jusqu’ici, a indiqué Bruno Le Maire mardi 2 juin. La semaine précédente, l’Insee avait indiqué que la chute du PIB serait largement supérieure au 8% anticipé par l’exécutif, car la reprise de l’activité depuis le début du dé-confinement sera « au mieux progressive au second semestre ».

Lire la suite

La récession sera pire que prévu mais l’économie française reprend son souffle

économieL’économie française est repartie mais elle ne retrouvera pas avant longtemps son niveau d’avant-crise et, selon l’Insee, la récession devrait largement dépasser les –8% envisagés par le gouvernement. « Après près de deux mois au ralenti, comme en apnée, l’économie française s’efforce (…) de reprendre son souffle. .La reprise sera « au mieux progressive au second semestre ». De son côté Bruno Le Maire a déclaré ce mercredi sur Radio Classique : »J’ai toujours indiqué que les 8% de chute de croissance étaient un chiffre provisoire (…) Il faut nous attendre à des chiffres de récession très dégradés pour 2020 en France »,

Lire la suite

Jusqu’au 10 juillet les prix du gel hydroalcoolique et des masques chirurgicaux sont plafonnés

Gel HydroalcooliqueLe gouvernement prolonge l’encadrement des prix d’un mois et demi, jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire. L’encadrement des prix de vente des gels hydroalcooliques et des masques chirurgicaux à usage unique a été prolongé jusqu’à la fin prévue de l’état d’urgence sanitaire le 10 juillet, selon un décret paru ce matin au Journal officiel indique lefigaro.fr. Un décret précédent, adopté le 2 mai, fixait le prix maximal des masques chirurgicaux non réutilisables à 95 centimes l’unité pour ceux vendus au détail, et à 80 centimes s’ils étaient vendus en gros, quels que soient leur provenance et le canal de vente, mais hors frais de livraison.

Lire la suite

Le gouvernement a décidé de rallonger la validité du contrôle technique

Contrôle techniqueFace à la situation exceptionnelle que traverse la France, le gouvernement a décidé de rallonger la validité du contrôle technique des véhicules dont le CT arrivait à échéance après le 12 mars. Leurs propriétaires ont désormais jusqu’au 23 juin inclus pour passer l’examen, rapporte BFM TV. Initialement, le délai devait être prolongé de trois mois à l’issue de la date de validité, avec donc une échéance différente pour chaque automobiliste.

Lire la suite

Le gouvernement a menti aux pharmaciens, car ils étaient autorisés à vendre des masques

PhamacieDepuis début mars, ils en étaient persuadés : les pharmaciens avaient interdiction totale de vendre des masques aux particuliers. » Pas de masques pour les particuliers en pharmacie, une consigne répétée par le gouvernement : “Non, les Français ne pourront pas acheter de masques dans les pharmacies,” affirme la porte-parole Sibeth N’diaye le 17 mars. « Beaucoup de pharmaciens découvrent qu’on leur a menti »

Lire la suite

Le gouvernement refuse de fixer un prix maxi pour les masques

Agnès Pannier-RunacherDimanche, Marine Le Pen a tweeté pour demander au gouvernement, au vu des « abus » constatés, de fixer un plafond au prix des masques lavables dits « grand public ». La présidente du Rassemblement national estimait que le prix des masques vendus entre 5 et 15 euros était une « honte » au vu des coûts de fabrication. » Lors d’une conférence de presse ce lundi, la secrétaire d’Etat à l’Économie Agnès Pannier-Runacher en a expliqué les raisons. « Un masque peut avoir différentes caractéristiques, qu’il s’agisse du nombre d’utilisations, de marques éventuellement. Pour ces raisons, l’approche qui consiste à dire il y a un prix maximum risquerait de freiner l’innovation ».

Lire la suite