L’alerte d’un député sur les droits à la retraite pour des terroristes étrangers incarcérés ?

L'alerte d'un député sur les droits à la retraite pour des terroristes étrangers incarcérés ?En plein examen de la loi sur la « confiance dans l’institution judiciaire », le député LR Eric Pauget a déposé un amendement pour supprimer l’accès aux droits vieillesses et retraites aux détenus étrangers condamnés pour terrorisme qui auraient travaillé en prison.

Que ces détenus « puissent travailler s’ils montrent leur volonté de réintégration », soit, mais « qu’on leur ouvre des droits à la retraite, c’est scandaleux !

Autre argument : si ces prisonniers accumulaient ces droits, ils pourraient plus aisément « demeurer dans notre pays à leur sortie de prison » alors qu’il faudrait « favoriser leur expulsion vers leurs pays d’origine ».

À CONSULTER >> De la prison ferme requise contre Nicolas Sarkozy dans l’affaire dites des « écoutes »

Sollicitée par Marianne, Cécile Marcel, directrice de la section française de l’Observatoire International des Prisons, une ONG qui défend les droits des détenus, s’agace contre un amendement qui relèverait de la « surenchère populiste », une proposition pour « flatter l’opinion dans un contexte très sécuritaire ».

Les personnes condamnées pour terrorisme sont « à l’isolement » et n’ont tout simplement « pas accès au travail ». Alors qu’ils sont aujourd’hui « en début de peine, dans une phase aiguë de leur détention où ils sont souvent à l’isolement », ils pourraient dans quelques années ressembler à des détenus comme les autres et demander un travail. « Moins de 30 % des personnes détenues ont accès à du travail ».

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS