Travailler 16 jours gratuit !

Un salarié zélé, adepte du sandwich avalé devant l’écran en guise de pause déjeuner, offre à son employeur 128 heures de travail non rémunéré, ont calculé des chercheurs britanniques. Travailler plus -pendant sa pause déjeuner- ne fait pas gagner plus, au contraire: un salarié qui renonce chaque midi à quitter le bureau pour se restaurer offre à son patron 128 heures de travail non rémunéré soit 16 jours plein.

Sur quelque 1000 salariés sondés pour l’étude, 60% mangeaient tous les jours derrière leur écran, et les deux tiers se satisfaisaient d’une pause de 30 minutes ou moins, alors que leurs employeurs leur donnaient droit à une heure de liberté.

Début 2011, un sondage réalisé pour le site de recrutement en ligne Monster les sacrait même « champions de la pause déjeuner »: 58% des employés de l’Hexagone ne dérogeaient jamais à ce qui était encore considéré comme un moment incontournable de la journée. Source



Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire