De la prison ferme pour deux fausses victimes de terrorisme

De la prison ferme pour deux fausses victimes de terrorisme. Un couple de fausses victimes des attentats de Paris, qui avaient escroqué le Fonds de garantie des victimes du terrorisme, ont été condamnées jeudi à six ans et trois ans ferme par le tribunal correctionnel de Grasse.

Sept autres dossiers similaires font actuellement l’objet d’enquêtes par le parquet de Paris.


Pour éponger leurs dettes, ils étaient prêts à tout: comme prétendre être toujours au mauvais endroit, au mauvais moment.

Les deux prévenus ont également été condamnés à verser chacun 30.000 euros en réparation au Fonds de garantie des victimes du terrorisme et d’autres infractions (FGTI), à hauteur du montant des indemnités qui leur avaient été versées à la suite de ces allégations.

Pour leur défense, ils ont expliqué avoir des dettes à rembourser.

Ils ont également investi une partie des 60.000 euros perçus dans l’achat de véhicules destinés à la revente dans un cadre professionnel.

Les deux escrocs ont été démasqués lorsqu’ils ont de nouveau, après cette fois l’attentat de Nice sur la Promenade des Anglais le 14 juillet 2016, déposé une demande d’indemnisation pour cet attentat.




   

Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire