Votre actualité au quotidien
Merci de cliquez sur nos bannières publicitaires

F1 : le tracé du GP de Miami modifié

GP de Miami
25/01/2020 – Afin de répondre aux plaintes des habitants, les organisateurs du GP de Miami ont effectué des modifications sur le tracé.
Continuer la lecture

Formule E : une caméra dans le casque des pilotes

Serena Williams
25/01/2020 – La Formule E lance un nouvel angle de vue pour les télévisions grâce à une mini-caméra installée dans le casque des pilotes.
Continuer la lecture

Salaires des elus !

Salaires des élus !


La différence entre les revenus des élus français et les grands patrons? C’est le montant. Nos élus ne gagnent pas des sommes mirobolantes, comme le révèle le classement élaboré par Capital.

Même si Nicolas Sarkozy s’est augmenté son salaire dès son arrivée à L’Elysée, son revenu atteint 22.249 euros bruts par mois. Le Premier ministre le talonne avec 21.026 euros. Pour les ministres, pas de disputes, tous touchent 14.017 euros. Nous sommes loin des millions perçus par les grands patrons d’entreprises.

Les présidents du Sénat et de l’Assemblée nationale doivent se satisfaire de 14.185 euros pour le premier et 17.100 pour le second.

Les députés et les sénateurs perçoivent 7.008 et un maire d’une ville de moins de 3.500 habitants 1.613 brut. Donc pour arrondir leur fin de mois, les élus essaient de multiplier les mandats. Comme le souligne Capital, plus de 8 députés sur 10, tentent de jouer sur ce levier pour gonfler leur brut. Ainsi, Bernard Accoyer est président (UMP) de l’Assemblée nationale, maire d’Annecy-le-Vieux et vice président de la communauté d’Annecy. Grâce à ce cumul des mandats, son salaire brut par mois atteint ainsi 19.577 euros. Il ne fait pas figure d’exception. Nathalie Kosciusko-Morizet cumule la fonction de secrétaire d’Etat à la Prospective, avec les fonctions de maire de Longjumeau, de vice-président de la communauté d’agglomération et de conseillère régionale d’Ile-de-France. Un cumul qui lui permet de gagner 19.807 euros bruts par mois.

Pour éviter les abus, la loi interdit aux parlementaires de gagner plus de 9.730 euros. « Mais comme elle permet de reverser ce qui dépasse aux élus de leur choix, même si c’est leur épouse, l’argent n’est pas perdu pour tout le monde », note le magazine économique.

Et ces plafonds ne tiennent pas compte de divers avantages en nature, comme le logement de fonction. Les présidents d’Assemblée et les questeurs bénéficient toujours de ce privilège. Ainsi, pour le premier questeur du Sénat, un hôtel particulier parisien de 450 mètres avec 900 mètres carrés de jardin et 5 domestiques est mis à sa disposition. Des avantages qui font grincer les dents de la population.

Logés gratuitement pour certains, nos élus peuvent aussi se nourrir pour pas cher. A l’Assemblée nationale, les députés ont à leur disposition trois restaurants au Palais Bourbon, en plus de la buvette et du self des employés. Le restaurant du 8ème étage propose un menu complet pour 13,50 euros, et Le Petit Hôtel, plus chic, un menu à 17 euros.

Etre élu, c’est aussi l’obligation de soigner son style vestimentaire. Pas de panique, là encore, une indemnité représentative de frais de mandat a été prévue. Les députés disposent d’une enveloppe de 5.837 euros net et les sénateurs de 6.160 euros, non soumise à l’impôt.

Pour se déplacer, là encore, des voitures sont mises à leur disposition, une quarantaine de berlines de luxe rien que pour l’Assemblée. Et tous les anciens présidents de l’Assemblée bénéficient à vie d’une berline avec chauffeur.

Une vie qui pourrait faire rêver.

Anne-Sophie galliano

Source


Heure en France :


EDITO

Les régimes particuliers

Il semble que l'on est gouverné pas des amateurs. Ne pas avoir toucher au régime actuel aurait fait gagner des milliards a notre pays. Car avec toutes les concessions faites au un et au autre les régimes spéciaux n’hésisterons plus sur le papier mais ils auront crée des régimes particuliers plus avantageux. Tant mieux pour eux soit dit en passant. Il n'y aura que les imbéciles qui se seront fait avoir par une réforme injuste. Vivement le retour des anciens partis politiques qui savait de quoi ils parlaient. Ont est vraiment gouverné par une bande d'amateur.

Consultez les autres editos édito


Électricité : Hausse de 2,4 % des tarifs réglementés avant lété

Carte nationale d’identité

21/01/2020 – Les tarifs réglementés de l’électricité devraient augmenter prochainement de 2,4 % pour les particuliers et les petits professionnels, a-t-on appris ce lundi de sources concordantes. La Commission de régulation de l’énergie (CRE) a proposé cette hausse de 2,4 % TTC « pour les tarifs bleus résidentiels » ainsi que « pour les tarifs bleus applicables aux consommateurs professionnels éligibles »
Continuer la lecture



Invité Ségolène Royal

Retraites : le Conseil d’Etat étrille le gouvernement

le Conseil d'Etat

25/01/2020 – Manque de «précision», projections économiques «lacunaires»… Dans son avis rendu public ce vendredi, la plus haute juridiction administrative estime en outre ne pas avoir eu «les délais de réflexion nécessaires pour garantir au mieux la sécurité juridique».
Continuer la lecture


Réforme des retraites : 61% des Français sont pour le retrait

Réforme des retraites

23/01/2020 – Dans ce sondage Elabe pour BFMTV, les personnes interrogées estiment aussi à 62% que l’action d’Emmanuel Macron est « décevante ».
Continuer la lecture