C’est mal parti pour la taxe sur les bénéfices des géants du numérique

C’est mal parti pour la taxe sur les bénéfices des géants du numérique.C’est mal parti pour la taxe sur les bénéfices des géants du numérique. Alors que ce projet reste un des chevaux de bataille d’ Emmanuel Macron qui semble prendre l’eau, le ministre français des Finances s’est dit ce mardi « ouvert à un report de [son] entrée en vigueur » dans l’Union européenne. »

Sur ce point-là, il semble désormais d’accord avec son homologue allemand Olaf Scholz, qui avait prôné lundi la mise en œuvre d’une solution européenne.

Au départ, la France et la Commission européenne prônaient d’abord la mise en place d’une solution européenne provisoire, jusqu’à ce qu’une solution internationale soit trouvée.

Il y a une semaine jour pour jour, des patrons d’entreprises numériques européennes comme Spotify, Booking.com ou Zalando avaient également exprimé leur « grave préoccupation » face à ce projet de taxe.

Actuellement, les Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple), comme d’autres grandes entreprises multinationales, s’arrangent pour réaliser plus de bénéfices dans les pays où le taux d’imposition est le plus faible.

A lire également : Nouvel impôt : voici la taxe inondation




Vous pourriez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer