Votre actualité au quotidien

Hamilton roi d’Angleterre, Vettel prince de la bourde

Lewis Hamilton
15/07/2019 – GRAND PRIX DE GRANDE-BRETAGNE – Lewis Hamilton a gagné dimanche à Silverstone devant son coéquipier de Mercedes, Valtteri Bottas, et Charles Leclerc (Ferrari).
Continuer la lecture

Julian Alaphilippe : « Cela fait chaud au coeur »

Julian Alaphilippe
15/07/2019 – Julian Alaphilippe a vécu une journée tranquille. Le coureur de la Deceunink-Quick Step a laissé filer une échappée …
Continuer la lecture

Les accusations contre Alexis Kohler pourraient avoir un impact plus grave

Les accusations contre Alexis Kohler pourraient avoir un impact plus graveL’association Anticor a déposé mercredi 8 août une plainte pour « prise illégale d’intérêt » contre le secrétaire général de l’Elysée, Alexis Kohler, dont Mediapart a révélé deux jours auparavant qu’il avait approuvé, comme haut-fonctionnaire, des contrats concernant l’armateur MSC, fondé et dirigé par des cousins de sa mère.

Mais selon plusieurs spécialistes, si de nouvelles révélations concernant le secrétaire général de l’Elysée continuent de sortir dans la presse, l’affaire Alexis Kohler pourrait avoir un impact plus grave que celle qui porte le nom de l’ancien collaborateur et garde du corps d’Emmanuel Macron.

« A mon sens, si les faits sont avérés pour Alexis Kohler, je pense que sur le plan politique, l’affaire est plus grave que celle d’Alexandre Benalla », estime l’historien Jean Garrigues auprès de Franceinfo.

Anticor et ces responsables politiques reprochent à Alexis Kohler d’avoir approuvé en 2010 et 2011 des contrats entre l’armateur MSC, fondé et dirigé par des cousins de sa mère, et le port du Havre, dont il était alors membre du conseil de surveillance, selon des documents révélés par Médiapart.

Le site d’informations avait déjà accusé le numéro 2 de l’Elysée de conflit d’intérêts au motif qu’il avait siégé à partir de 2010 au conseil d’administration de STX France -les chantiers navals de Saint-Nazaire-, dont MSC était le principal client, et qu’il avait rejoint l’armateur quelques années après.

Marianne croit d’ailleurs savoir que pour cette deuxième demande, fructueuse cette fois-ci (sachant que sa première lui étant refusé), Alexis Kohler a pu bénéficier du soutien d’Emmanuel Macron alors ministre de l’Economie, qui se serait alors « porté garant de l’intégrité de l’énarque. »

Lors de deux réunions, en septembre 2010 et 2011, il a pris la parole et voté en faveur de contrats à venir entre le port du Havre et Terminal Normandie MSC, filiale française de l’armateur et acteur majeur de l’extension du port alors en cours.

Membre actif de la campagne présidentielle pour le candidat Macron, Alexis Kohler avait rejoint l’Elysée en mai 2017 après moins de neuf mois passés chez MSC.

A lire également : Conflit d’intérêts : Alexis Kohler visé par de nouvelles accusations




Heure en France :



Hallucinant-Voici le compteur de la surpopulation mondial :
EDITO


11/07/2019 : Taxe Gafam Suite à la taxe Gafam les USa de maitre Donald pourrait imposer des droits de douanes aux importations Francaise. Mais soyons claire les USa font chier toute la planete avec leur arrogance. L'Europe sera t-elle derrière la France si les USa devait répliquer commercialement. C’est un bon test pour connaître la cohésion européenne.

Consulter les archives édito



Washington lance une enquête sur la «taxe Gafa» française et pourrait riposter

Bruno Le Maire, Steve Mnuchin

11/07/2019 – COMMERCE : Le projet de loi français, qui devrait officiellement être adopté ce jeudi, passe mal aux États-Unis
Continuer la lecture

La France aurait gagné 14 milliards d’euros grâce à l’Autorité de la concurrence

Isabelle de Silva

11/07/2019 – L’Autorité de la concurrence a pour la première fois engagé « un travail d’évaluation » de son impact sur l’économie française.
Continuer la lecture


Un couple risque jusqu’à 750 € d’amende pour un autocollant sur sa plaque d’immatriculation

plaque d'immatriculation

08/06/2019 – Un couple originaire de Toulon a reçu, en juin 2018, une amende de 90 € pour avoir posé un autocollant sur sa plaque d’immatriculation au niveau du numéro de département.
Continuer la lecture