Prison ferme requise contre le fils de Charles Pasqua

C’est une honte pour ce pays et la République française », a dit le procureur Romain Victor au tribunal correctionnel de Paris, qui juge l’affaire depuis deux semaines.Le dossier concerne un présumé système de corruption qui aurait été mis en place, lors du passage de Charles Pasqua à l’Intérieur en 1993-1995, en marge de contrats passés par la Sofremi, société liée au ministère qui aidait les entreprises françaises à exporter leurs armements et matériels de sécurité.

Le procureur Victor a aussi demandé des peines de prison ferme contre trois autres proches de l’ancien ministre.

Trois ans de prison dont deux avec sursis et 375.000 euros d’amende sont requis contre le courtier en armes Pierre Falcone, 53 ans, contre lequel l’accusation retient 15 millions de francs soit 2,28 millions d’euros d’encaissements frauduleux, redistribués à d’autres.

Trois ans de prison ferme, 300.000 euros d’amende qui aurait perçu 36 millions de francs de commissions frauduleuses (5,5 millions d’euros), sont requis contre Bernard Poussier, ex-directeur général adjoint de la Sofremi.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title