La pénurie de médicaments s’accentue en France

La pénurie de médicaments s’accentue en France. Le nombre de traitements en rupture de stock a été multiplié par dix entre 2008 et 2014.
 
Chaque jour, 5 % des médicaments manquent dans les officines, qui s’organisent peu à peu pour freiner le phénomène.

Le chiffre a de quoi alarmer: depuis 2008, le nombre de médicaments manquants a été multiplié par dix en France.
 
Fin novembre, 170 références (sachant qu’une molécule est souvent distribuée sous plusieurs références) étaient déclarées absentes dans les officines de l’Hexagone, constate l’Ordre des pharmaciens.
 
Heureusement, les pénuries, qui durent en moyenne 94 jours, ne concernent pas que les traitements importants, dits «médicaments d’intérêt thérapeutique majeurs» (MITM).
 
Le phénomène de rupture a de nombreuses causes. Il est lié en grande partie à la consolidation et à la délocalisation de la production.
 
Le DP-Rupture déjà utilisé par 3000 officines et attendu dans 16.000 pharmacies en 2016, ce logiciel signale automatiquement à l’industriel le ou les médicaments manquants.
 
Quant aux grossistes répartiteurs, ils n’auront plus le droit d’exporter certains produits s’ils n’ont pas un stock suffisant.
 




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire