24 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

L’OMS craint que le virus de la grippe aviaire s’adapte à l’espèce humaine

L'OMS craint que le virus de la grippe aviaire s'adapte à l'espèce humaine Les mammifères concernés par la grippe aviaire sont essentiellement des prédateurs d’oiseaux sauvages : des renards, belettes, ratons laveurs par exemple, mais aussi des mammifères marins comme certaines otaries.

Elles sont sans conséquences jusqu’ici mais les experts de l’OMS redoutent que ce virus, qui a des capacités d’adaptation, ne finisse par contaminer plus facilement l’espèce humaine en transitant par les mammifères, car ces animaux sont biologiquement plus proches de nous que les oiseaux.

En France, l’été dernier, l’épidémie ne s’était pas arrêtée car des oiseaux sauvages sédentaires (canards, goélands, fous de Bassan) avaient maintenu le virus sur le territoire. Même chose cette année, nous sommes en juillet, et la grippe aviaire est toujours là : 17 000 dindes ont été abattues au début de ce mois-ci dans un élevage du Pas-de-Calais et deux foyers de contamination ont été confirmés dans les Landes. Ils diffusent plus facilement le virus que les poules car ils l’excrètent davantage.

À VOIR AUSSI >> Le parlement européen lance une proposition d’interdiction du gavage des oies et canards

Elles sont sans conséquences jusqu’ici, mais les experts de l’OMS redoutent que ce virus, qui a des dispositions d’adaptation, ne finisse par contaminer plus facilement l’espèce humaine. La France a pris la décision de vacciner de façon obligatoire tous les canards à partir du mois d’octobre, rapporte franceinfo.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS