ONU 

Affaire Ghosn : La justice japonais mise en cause par un panel d’experts de l’ONU qui condamne les méthodes employées

Dans un long rapport présenté lundi aux médias, les juristes, qui formulent régulièrement des analyses pour le Groupe de travail de l’ONU sur la détention arbitraire, ont expliqué que le parquet nippon avait, selon eux, violé, à de multiples reprises, plusieurs des droits fondamentaux de Carlos Ghosn après son arrestation à Tokyo le 19 novembre 2018 .

« Ce processus a empêché Carlos Ghosn de retrouver sa liberté et de bénéficier des autres droits à un procès équitable », s’offusquent les spécialistes qui estiment que ce long emprisonnement « n’était ni nécessaire, ni raisonnable ».

« Cela constitue une violation grave des droits de la défense et de l’égalité de statut », assure le panel de l’ONU qui estime que cette stratégie de l’accusation vise à éreinter moralement les prévenus afin de les pousser à avouer des actes qu’ils n’auraient peut-être pas commis, en totale violation de leurs droits à la présomption d’innocence.

« Ces restrictions avec son épouse Carole n’étaient pas justifiées par un quelconque raisonnement des tribunaux et n’obéissaient à aucune limite précise dans le temps », notent les juristes, qui y voient une violation au droit à une vie de famille.

Vivement mis en cause dans ce rapport, qui reprend la quasi-totalité, des arguments avancés depuis deux ans par les avocats français de Carlos Ghosn, Jessica Finelle et François Zimeray, le gouvernement japonais a qualifié l’étude de « totalement inacceptable » et a fait le choix de ne répondre que vaguement aux différentes remarques des experts.

Le pays ne suivra donc pas les recommandations du panel qui suggère une modernisation de ses procédures et l’éventuel paiement de compensations à Carlos Ghosn au titre de « réparations ». Réfugié au Liban depuis sa fuite de Tokyo, fin décembre 2019, Carlos Ghosn ne sera jamais jugé au Japon.

Inscrivez-vous à notre lettre d’information




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire