Forte tension entre Rachida Dati et la magistrature

Les relations entre Rachida Dati et la magistrature s’enveniment en raison d’un double conflit sur la carte judiciaire et les mutations de procureurs et d’une allégation, démentie par la place Vendôme, sur la falsification en 1996 de son curriculum vitae.Le garde des Sceaux, première Française d’origine maghrébine nommée dans un ministère régalien, emblème de « l’ouverture » voulue par Nicolas Sarkozy, maintient contre vents et marées ses projets controversés.

Quasi-constante depuis son arrivée place Vendôme, la tension avec les juges a monté d’un cran avec l’annonce lundi d’une grève du monde judiciaire, démarche rarissime dans ce corps, qui devrait rassembler magistrats, personnels de justice et sans doute avocats le 29 novembre.

La protestation contre la réforme de la carte judiciaire enfle à droite, à gauche et dans les palais de justice au fur et à mesure que la ministre égrène les annonces de fermeture de tribunaux au long d’un « tour de France » des juridictions.

Autre pomme de discorde, le projet de mutation du procureur général d’Agen, Bernard Blais, à la Cour de cassation, est maintenu par la ministre malgré l’avis défavorable rendu lundi par le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), l’opposition de l’intéressé et des syndicats de magistrats.

Rachida Dati, qui estime que les procureurs généraux occupent des emplois à la discrétion du gouvernement, ne cache pas son souhait de féminiser ce corps à marche forcée.

->A t-elle vraiment ce diplome ? a Priori NON alors pourquoi garder une personne dans ce gouvernement qui a menti. Belle exemple pour les futurs condannés. De plus son arrogeances, son intransigeance et son autoritarisme son tres mal placé. Mais pourquoi dont est-elle si soutenu par le president Sarkozy ?

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title