28 mai 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Royaume-Uni : Licencier pour réembaucher moins cher

Royaume-Uni : Licencier pour réembaucher moins cherLégale, mais controversée au Royaume-Uni, cette méthode consiste à licencier ses salariés avant de les réembaucher avec un salaire moins élevé. Confrontés aux dégâts économiques causés par la pandémie et le Brexit, certains employeurs britanniques sont accusés d’avoir recours à une mesure très controversée pour réaliser des économies: licencier puis réembaucher ses salariés à des conditions inférieures.

Licencier puis réembaucher n’est pas illégal au Royaume-Uni, mais le Premier ministre Boris Johnson a qualifié cette manoeuvre “d’inacceptable”.

Gel des recrutement, départs volontaires ou encore chômage technique: pour Chris Forde, co-directeur d’un centre de recherches à Leeds (nord) sur les relations au travail, ces solutions constituent de meilleures solutions en temps de pandémie que le licenciement puis la réembauche, qui ne devrait être utilisé qu’en “dernier recours”.

Pour Alexander Bryson, professeur en sciences sociales à l’University College de Londres, l’épidémie a permis à certaines entreprises de “faire preuve d’un excès de zèle et surestimer leurs problèmes financiers”.

À LIRE ÉGALEMENT >> Brexit: en quittant Erasmus le Royaume-Unis veut créer son propre programme

Au Canada, par exemple, licencier puis réembaucher des travailleurs est légal, explique la spécialiste du droit du travail Dalia Gesualdi-Fecteau, de l’Université du Québec, et touche particulièrement les travailleurs non-syndiqués, impuissants face aux employeurs.

L’entreprise Centrica a affirmé à l’AFP que ces “difficiles” changements de contrats n’étaient pas liés à la Covid-19, mais qu’ils étaient “nécessaires” face à des “bénéfices divisés par deux sur les dix dernières années”. Le but, selon elle: protéger 20 000 emplois au Royaume-Uni, dont 98% ont déjà accepté de passer sous un nouveau contrat.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :
author avatar
Société de médias - PCI

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS