Emmanuel Macron renonce au référendum promis à la Convention citoyenne pour le climat

Mise à jour a 12 h 02 – Faute d’accord entre la majorité et la droite au Sénat sur ce sujet, le chef de l’État préfère renoncer, avance le « Journal du dimanche ». Pour « Le Journal du dimanche », elle ne fait plus de doute : Emmanuel Macron va renoncer à tenir la promesse qu’il a faite il y a quelques mois devant la Convention citoyenne pour le climat sur la tenue d’un référendum pour introduire la garantie de la préservation de l’environnement dans l’article 1 de la Constitution.

Le Sénat contrôlé par la droite, et qui examine lundi le texte déjà voté par l’Assemblée nationale, « a fait le choix de vider de sa substance la proposition de la convention citoyenne pour le climat (CCC), et donc d’empêcher l’accord », accuse le député.

Après un échange avec les « 150 », le chef de l’État avait pourtant annoncé le 14 décembre la tenue d’un référendum pour inscrire la garantie de la préservation de l’environnement et de la biodiversité dans la Constitution, reprenant ainsi une des propositions de la Convention citoyenne.

Plusieurs marches pour le climat doivent se tenir ce dimanche, pour réclamer des mesures bien plus ambitieuses.

Dans la matinée, ce dimanche, l’Élysée a réagi pour assurer que la modification de la Constitution « n’est en rien enterrée ». « La modification de l’article 1er de la Constitution pour y inscrire la garantie de la préservation de l’environnement et de la biodiversité n’est en rien enterrée. La bataille n’est pas finie : comme elle l’est depuis le début du quinquennat, la cause écologique demeure l’une des priorités du président de la République », assure l’Élysée.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire