1,5 million pour Gautier-Sauvagnac : Parisot va agir

La présidente du Medef interrompt ses vacances à la suite des derniers rebondissements autour de l’UIMM et les 1,5 million d’indemnités versés à son ancien président.Une somme destinée à sa mise en retraite, assure l’organisation patronale.Laurence Parisot, la présidente du Medef, « prendra les décisions qui s’imposeront » concernant les rebondissements de l’affaire UIMM, a-t-on appris vendredi 29 février auprès de l’organisation patronale.

« Laurence Parisot interrompt ses vacances et sera de retour dans quelques heures à Paris pour analyser la situation et prendre les décisions qui s’imposeront », a-t-on indiqué vendredi après-midi au Medef.

L’ancien président de l’UIMM, Denis Gautier-Sauvagnac, a négocié une indemnité de départ d’un 1,5 million d’euros et la prise en charge financière par l’organisation patronale des conséquences de l’affaire des retraits suspects des caisses du patronat de la métallurgie, selon des informations publiées dans l’hebdomadaire Marianne à paraître samedi, et confirmées jeudi à l’AFP par une source proche du dossier.

Après des révélations sur des réserves colossales engrangées depuis des décennies par la fédération de la métallurgie, le Medef avait déjà tenté en octobre de reprendre la main en s’engageant à la « transparence financière ».

De son côté, l’UIMM, par la voix de son nouveau président Frédéric Saint-Geours, a déclaré vendredi que les indemnités accordées à Denis Gautier-Sauvagnac avaient été versées non pour obtenir son silence, mais au titre de sa mise à la retraite.
Source complete

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title