La grogne dans les universités

La ministre de l’Enseignement supérieur Valérie Pécresse appelle les syndicats étudiants « au dialogue ».Lentement mais sûrement, les étudiants manifestent leur défiance vis-à-vis de la réforme sur l’autonomie des universités.

A Tours, des chaises et des tables interdisaient l’accès aux salles de cours de la Faculté de Lettres des Tanneurs.

Déjà la semaine passée, les blocages avaient refait leur apparition dans une dizaine d’universités dont Rennes, Aix-en-Provence et Montpellier.

La ministre de l’Enseignement supérieur a essayé d’apaiser les esprits en invitant les syndicats étudiants au dialogue et soulignant la «concertation intense menée au ministère».

Valérie Pécresse a défendu sa réforme affirmant que «donner l’autonomie aux universités, c’est un investissement de l’Etat».

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title