Journée presque sans voiture a Paris : bénéfique pour la santé

Journée presque sans voiture a Paris : bénéfique pour la santéJournée presque sans voiture a Paris : bénéfique pour la santé. Pour sa troisième édition qui s’est déroulée dimanche, Paris a expérimenté pour la première fois une « journée sans voiture » sur un périmètre étendu à toute la capitale entre 11h et 18h.

« Merci à tous les Parisiens et Franciliens, très nombreux dans les rues de #Paris, qui ont respecté et participé à la #JourneeSansVoiture », a posté ainsi la maire de Paris, Anne Hidalgo, sur son compte Twitter .


« Dès la première heure de l’opération, le trafic automobile intra-muros a chuté de 52% par rapport au dimanche précédent à la même heure, et de plus de 56% par rapport au dimanche 2 octobre 2016 à la même heure », s’est félicité dans un communiqué son adjoint aux transports Christophe Najdovski, en évoquant « un défi (…) pleinement rempli ».

Aux yeux de certains partisans de l’opération, et malgré un dispositif assez lourd (560 agents municipaux et 400 agents de la préfecture mobilisés, 113 barrages filtrants autour de la ville), il y avait encore « trop de voitures » dans les rues, trop de dérogations accordées (taxis, VTC, livraisons, véhicules de déménagement autorisés, autocars de tourisme, professionnels de soins médicaux, etc.).

Effets visibles sur la pollution : Résultat, des baisses variables selon les stations trafic du réseau : de -20% pour le dioxyde d’azote (en moyenne entre 11H et 14H), la plus marquée atteignant -25% à 13 heures au niveau de la jonction entre l’A6 et le Boulevard Périphérique.




Vous pouvez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer