Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

L’alertes d’une nouvelle invasion russe doivent être prises au sérieux

L'alertes d'une nouvelle invasion russe doivent être prises au sérieuxPar exemple le ministre allemand de la Défense Boris Pistorius. Il estime dans une interview récente que Vladimir Poutine « pourrait attaquer un jour un pays de l’OTAN », et précise que cela pourrait survenir « dans cinq à huit ans ». Le chef des armées britanniques Patrick Sanders enjoint son pays à former « une armée de citoyens » face aux risques de conflit. Le ministre de la Défense Grant Shapps estime pour sa part que nous sommes passés d’un monde « post-guerre » à un monde « pré-guerre ».

On alerte les populations pour qu’elles prennent conscience du risque de guerre et comprennent mieux la nécessité d’engager des dépenses militaires au détriment d’investissements dans la santé ou l’éducation. À la veille d’un Conseil européen crucial sur l’aide à l’Ukraine, il n’est pas étonnant que les Vingt-sept, notamment les pays qui appartiennent aussi à l’OTAN, martèlent ce discours.

Pour rappel, la Hongrie menace de bloquer une enveloppe de 50 milliards d’euros pour Kiev. On a aussi appris ce mercredi 31 janvier que l’UE n’aura fourni fin mars que la moitié du million d’obus promis à l’Ukraine.

À CONSULTER AUSSI >> Les propos choques de Nicolas Sarkozy sur la guerre en Ukraine

On ne pensait pas que Poutine ferait la guerre à la Géorgie en 2008, qu’il annexerait la Crimée en 2014, ou qu’il attaquerait l’Ukraine en 2022 (les photos satellites indiquaient que la Russie allait envahir l’Ukraine) malgré les avertissements des renseignements américains. Cette fois, il semble raisonnable d’anticiper le risque d’une guerre plus large initiée par Moscou. La Russie se rapproche de l’Iran, de la Corée du Nord, deux pays de plus en plus offensifs. Le budget Russe de la défense va augmenter de 70 % cette année.

L’autre problème est Trump, si de nouveau élu, pourrait suspendre ou réduire l’aide à l’Ukraine. Il pourrait aussi s’attaquer à l’OTAN, remettre en question le rôle des États-Unis dans l’Alliance. Les conditions d’une nouvelle offensive russe seraient alors réunies.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS