Série noire

Un ouvrier de l’usine PSA Peugeot Citroën de Mulhouse s’est donné la mort sur son lieu de travail lundi.C’est le cinquième suicide sur ce site et le sixième qui endeuille le constructeur automobile de puis le début de l’année.L’homme s’est pendu sans expliquer son geste mais déjà les syndicats dénoncent la pression psychologique et les conditions de travail.

Ce suicide intervient alors qu’un numéro vert et une cellule psychologique avaient été mis en place par PSA il y a quinze jours pour faire face aux précédents drames et prévenir de nouveaux.

Un comité d’hygiène et de sécurité s’est tenu mardi matin après une réunion extraordinaire sitôt le drame découvert.

Ces suicides à répétition posent forcément des questions.

« Quand le chef est sans cesse derrière et que plane les menaces d’avertissement, à un moment ça ne va plus », a-t-il analysé sur Europe 1.

Selon le Parisien, la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM) avait même qualifié un de ces suicides « d’accident du travail ».

La CGT propose donc trois mesures afin d’éviter de nouveaux drames : la diminution de la pression psychologique au travail, la diminution de la cadence des chaînes et augmenter les temps de pause.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title