Pas de sanction pour le collegue de Berlaimont

A l’issue d’une rencontre avec le recteur ce matin, le collègue de Berlaimont a été pleinement rassuré sur son sort. Il n’y aura aucune sanction administrative. Sur le plan administratif, le SNES se félicite de cette sortie de crise rendue possible par la mobilisation très forte dans le pays (plus de 20 000 signatures). Reste le problème judiciaire. Le SNES reste mobilisé et appellera à l’action. Plus largement cette affaire a montré l’ampleur du mécontentement au sein de l’Education Nationale. Cela n’est pas lié seulement aux relations au sein de la classe et de l’établissement, qu’on ne saurait pourtant négliger. Conditions de travail, suppressions de postes, menaces sur l’avenir des statuts et du droit à l’éducation pour tous sont aussi à la source de cette colère. Le gouvernement doit tenir compte de cela aussi, et notre mobilisation ne doit pas faiblir.
Source

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title