Alonso s’explique

Le pilote McLaren Fernando Alonso estime qu’il a une obligation morale de donner à l’instance dirigeante de la Formule Un les informations dont elle a besoin pour tirer au clair l’affaire d’espionnage qui menace l’écurie britannique.La Fédération internationale automobile (FIA) a révélé vendredi avoir écrit à Alonso, à son équipier Lewis Hamilton et au pilote d’essais de McLaren Pedro de la Rosa pour leur demander des informations sur l’affaire d’espionnage qui ne fait pas honneur au sport.

Dans sa lettre, la FIA promet une amnistie aux pilotes McLaren s’ils coopèrent, les menaçant de « conséquences graves » s’ils recèlent des informations.

En juillet, la FIA avait décidé après une première audition de ne pas sanctionner McLaren, qui a nié avoir utilisé des informations de Ferrari pour le réglage de ses monoplaces, estimant manquer de preuves.

Toutefois McLaren a été avertie qu’elle pourrait être exclue du championnat cette année et la saison prochaine si de nouvelles preuves devaient voir le jour.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title