Selon l’ancien procureur Eric de Montgolfier “Bernard Tapie n’avait que très peu de goût pour la vérité”

Selon l'ancien procureur Eric de Montgolfier Procureur près la cour d’appel de Bourges en 2012-2013, Eric de Montgolfier était procureur de la République de Valenciennes lors de l’affaire du match truqué OM-VA(1). Il se souvient de Bernard Tapie, comme un homme «conquérant» et «tonitruant». «Réussir sa vie», Bernard Tapie l’aura chanté et y sera probablement parvenu.

À l’époque, Eric de Montgolfier est le procureur de la République de Valenciennes, bien avant de devenir procureur près la cour d’appel de Bourges entre 2012 et 2013. Lors de leur première rencontre, «quelques injures» fusent, même si l’ancien procureur estime «qu’elles sont habituelles à l’égard de la justice».

Eric de Montgolfier se rappelle surtout «l’air un peu conquérant» de Bernard Tapie entrant dans son bureau du parquet de Valenciennes, «avec cette idée que s’il y avait un dompteur, c’était forcément lui, et que je finirais par être mangé, moi le pauvre procureur, et qui tente de me convaincre que je ne connaissais rien en matière de football, ce qui était parfaitement exact».

À cela s’ajoute le poids du monde des puissants, Bernard Tapie rappelant volontiers ses liens avec «François Mitterrand , qu’il avait quitté quelques instants avant de rejoindre Valenciennes dans son jet privé».

Eric de Montgolfier affirme d’ailleurs avoir vu «François Mitterrand, dans les jardins de l’Élysée un 14 juillet, de nous expliquer qu’il valait peut-être mieux s’arrêter, qu’il n’y avait rien à reprocher à l’OM, à Bernard Tapie».

SUR LE MÊME SUJET >> Justice : Bernard Tapie devra rembourser les 404 millions d’euros

« Ce qui m’intéressait, ce n’est pas ce qu’il était ou ce qu’il prétendait être, mais ce qu’il avait pu faire.» Selon lui, Bernard Tapie «n’avait que très peu de goût pour la vérité» et «s’attachait à ce qu’il croyait plus qu’à ce qui était».

(1) Bernard Tapie est condamné à deux ans d’emprisonnement, dont un ferme, à trois ans d’inéligibilité et 20 000 francs d’amende (environ 3 000 euros) pour corruption et subornation de témoins. Après avoir fait appel, il écope d’une peine de deux ans de prison dont huit mois ferme.

<:-- https://www.votre-actualite.com/v0p8 -->

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS