L’armée nationale de libération Algérienne (Moudjahidine) exhorte la France à « s’excuser »

L’Algérie reste ferme sur ses positions. La puissante Organisation des moudjahidine (ONM), les anciens combattants de la guerre d’indépendance en Algérie, a appelé, lundi 4 octobre, à « revoir » les relations avec la France, sur fond de crise diplomatique provoquée par des critiques du président Emmanuel Macron.

« Il est temps de revoir les relations algéro-françaises », écrit l’ONM dans un communiqué diffusé par l’agence officielle APS. Alger a décidé samedi le « rappel immédiat » de son ambassadeur à Paris, en réaction à des propos relayés par le journal Le Monde où Emmanuel Macron affirme que l’Algérie, après son indépendance en 1962, s’est construite sur « une rente mémorielle », entretenue par « le système politico-militaire », et questionne l’existence d’une nation algérienne avant la colonisation française.

Dimanche, des sources militaires françaises ont précisé qu’Alger avait interdit de facto le survol de son territoire aux avions militaires français en guise de riposte. L’ONM considère que la révision des relations bilatérales est « une priorité » et « une responsabilité nationale » et qu’il est urgent de « réfléchir sérieusement à une évaluation de tous les aspects » informe francetvinfo.fr

>> SUR LE MÊME SUJET : L’Algérie exige de la France qu’elle lui remette « la totalité » des archives de la période coloniale

Organisme officiel algérien, l’ONM exhorte régulièrement la France à « s’excuser » pour les « crimes » commis durant ses 132 ans de colonisation (1830-1962) et qui ont coûté la vie, selon des chiffres de la présidence algérienne, à plus de cinq millions d’Algériens.

« Nous n’acceptons pas ce genre de déclarations, l’Algérie c’est un peuple, une nation debout, ayant fait ses preuves dans l’histoire », a pour sa part réagi lundi le Premier ministre algérien Aïmene Benabderrahmane, lors d’un déplacement à Oran, à l’ouest du pays.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire