Le vélo à hydrogène fait son entrée

Le vélo à hydrogène fait son entréeBeaucoup pensaient l’hydrogène réservé au transport lourd comme les avions et les trains. Pourquoi ces villes font-elles le choix de l’hydrogène ? « Des municipalités se disent que si tout le monde se met sur la technologie de la batterie au lithium, ça ne va pas être possible (une pénurie de ce matériau est crainte).

Elles estiment qu’il peut y avoir un intérêt à jouer le coup d’après et passer directement à l’hydrogène », explique Guillaume Le Berre Directeur général de Pragma Mobility pendant deux ans.

À LIRE AUSSI >> Voitures électriques : Une région agricole du Portugal menacée pour une mine de Lithium

Il croit dur comme fer à cette innovation, notamment dans un cadre professionnel : il vient de créer l’entreprise Les Triporteurs vannetais, pour assurer des livraisons sur les derniers kilomètres, « dans le but d’éviter de multiplier les camionnettes dans les centre-ville ». Le but est de réaliser, grâce à de l’eau et l’électricité produite par 50 m² de panneaux solaires, une électrolyse qui génère de l’hydrogène. De manière totalement « verte ».

Dans la Manche, des expérimentations de flottes de vélos à hydrogène ont été menées pendant deux ans, sous la houlette du Département, avec un « bilan des usages positif ». Transdev est particulièrement moteur : on a eu des rencontres à Pontivy, Guingamp », rappelle Guillaume Le Berre. Et d’ajouter : « Des villes comme Saint-Brieuc et Lorient se sont aussi mises sur le sujet de l’hydrogène.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire