20 juin 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Selon un rapport, il y a eu de plus en plus d’accidents sur les autoroutes en 2022

Selon un rapport, il y a eu de plus en plus d'accidents sur les autoroutes en 2022En 2022, l’Association des sociétés françaises d’autoroutes (Asfa) déplore mercredi 2 août dans un rapport « une hausse sans précédent» des accidents sur autoroute. En 2022, 167 accidents mortels ont été recensés. C’est donc 40 % de plus qu’en 2021 (119 accidents mortels).

Le facteur « alcool, drogues et médicaments» reste la première cause d’accidents mortels de 2018 à 2022, selon l’Asfa. Ce cocktail est pointé comme responsable dans 23 % des cas. Les conducteurs de moins de 35 ans y sont surreprésentés : un conducteur sur deux à l’origine de ces accidents a moins de 35 ans. 17 % des accidents mortels de 2018 à 2022 impliquent des piétons. La somnolence et la fatigue. Ce facteur est responsable de 18 % des accidents mortels.

Selon l’Afsa, la vitesse excessive est, elle, responsable de 16 % des accidents mortels lors des cinq dernières années, des accidents qui se produisent principalement la nuit. Les conducteurs de moins de 35 ans représentent «17 % dans le parc des conducteurs, mais ils sont trois fois plus représentés dans ce type d’accident» liés à l’alcool et à une vitesse excessive, relate Christophe Boutin, délégué général de l’Association Afsa.

Le bilan sécurité souligne encore l’inattention des conducteurs qui intervient dans 16 % des accidents mortels de 2018 à 2022. En 2022, les équipes en intervention ont été victimes de 169 accidents au cours desquels 16 salariés ont été blessés, dont 12 heurtés par un véhicule en circulation.

À LIRE AUSSI >> Le rapport qui disait stop aux superprofits des autoroutes

Le réseau autoroutier reste cinq fois plus sûr que le réseau routier national, ajoute l’association, qui salue « l’action des sociétés d’autoroutes qui assurent en permanence d’excellentes conditions de circulation et mettent en avant les bons comportements auprès des conducteurs ».

Le rapport de l’Asfa pointe un « inquiétant relâchement des comportements », notamment depuis la fin des restrictions sanitaires.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS