EDF n’a plus que 13 réacteurs à l’arrêt

EDF n'a plus que 13 réacteurs à l’arrêtAu lendemain de Noël, EDF remet un coup d’accélérateur. Au début du mois de décembre, l’énergéticien avait réussi à relancer quatre réacteurs nucléaires, mais avait été arrêté dans son élan la semaine dernière en raison de la révision des dates de redémarrage de Flamanville 1 et Penly 1, respectivement repoussées au 19 février et 20 mars prochains.

EDF ne compte plus que 13 infrastructures à l’arrêt. Un nombre qui devrait même baisser à 12 avec le redémarrage de Dampierre 2 prévu après-demain.

Si les travaux de maintenance courante resteront nombreux en 2023, ils seront en revanche accompagnés de contrôle et réparations relatifs au phénomène de corrosion sous contrainte. Les centrales Penly 2 et Golfech 1 ont vu leurs dates respectivement repoussées dès 29 janvier et 18 février au 11 juin.

À LIRE AUSSI >> Deux réacteurs nucléaires redémarrent, portant à 40 leur nombre en fonctionnement

Alors que la vague de froid avait contraint la France à puiser dans ses réserves d’eau pour répondre à la forte demande d’électricité la semaine précédente, le taux de remplissage des stocks avait chuté de quatre points à 61 %. Les récentes précipitations ont permis de légèrement augmenter ces réserves d’eau qui sont désormais remplies à 62 %.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS