15 juillet 2024

Votre Actualité au Quotidien

politique, médias, religieux, sport …Allez à l'essentiel

Le manque de personnel hospitalier « se traduit par des morts» 

Le manque de personnel hospitalier « se traduit par des morts» Le manque de personnel hospitalier « se traduit par des morts », alerte samedi 22 avril sur franceinfo Christophe Prudhomme, urgentiste au Samu 93, porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France (AMUF) et délégué national CGT Santé.

Le Centre hospitalier intercommunal d’Aulnay-sous-bois (Seine-Saint-Denis) a fonctionné en mode dégradé le week-end du 22 et 23 avril, faute de personnel. Ce manque d’effectifs se traduit par des morts, y compris dans l’hôpital dans lequel exerçait le ministre de la Santé [François Braun], à Metz.

Les déclarations du président de la République ont attisé la colère. Affirmer que l’on aura tout réglé en 2024 alors que cela fait des années qu’on lui demande de nous écouter et qu’il ne nous écoute pas. Comment voulez-vous que l’on ait confiance en monsieur Macron quand son bilan, depuis qu’il est président de la République, c’est 41 000 lits fermés et une augmentation du budget de la Sécurité sociale pour cette année qui n’est pas à hauteur de l’inflation ?

À CONSULTER ÉGALEMENT >> Le droit à la santé n’est plus garanti en France

Les mesures de monsieur Braun, de délestage en appelant le 15 avant de venir aux urgences, mais au moindre doute, on envoie un véhicule des pompiers ou une ambulance et les patients arrivent quand même aux urgences, et donc saturation. La logique d’Emmanuel Macron, c’est que la santé relève du secteur marchand. Mais, la santé, c’est du service public, ça ne relève pas du secteur marchand.

N'hésitez pas à nous suivre et à nous aimer :

Laisser votre commentaire

Envoi par email
RSS