Votre actualité au quotidien

Mondial de handball: Les Bleus ont «pris des tartes» et sont «fiers» d’avoir su répondre aux Allemands

Mondial de handball: Les Bleus ont «pris des tartes» et sont «fiers» d'avoir su répondre aux Allemands
16/01/2019 – HANDBALL La France a arraché un très précieux match nul à la dernière seconde mardi à Berlin…
Continuer la lecture

Open d’Australie – Garcia au 3e tour sans perdre de temps

Open d'Australie - Garcia au 3e tour sans perdre de temps
16/01/2019 – OPEN D’AUSTRALIE – La N.1 française Caroline Garcia a été la première joueuse à rallier le troisième tour de l’Open d’Australie après sa rapide victoire
Continuer la lecture

Les associations caritatives subissent une inquiétante baisse des dons

Les associations caritatives subissent une inquiétante baisse des donsLes associations caritatives subissent une inquiétante baisse des dons. Alors que s’ouvre ce mardi la campagne d’hiver des Restos du cœur, les associations caritatives subissent une inquiétante baisse des dons, liée aux bouleversements fiscaux.

Ceux qui sont condamnés à faire des choix en raison de la « pression fiscale ».CSG, baisse du pouvoir d’achat, suppression de l’ISF… Au final, ils pourraient même chuter de « 10 à 15 % » en 2018, soit des dizaines de millions d’euros de moins dans les caisses des nobles causes aussi diverses que la lutte contre l’exclusion, la recherche médicale ou la protection de l’enfance.

Envoyé pourtant une semaine plus tôt que d’ordinaire, le « mailing » des Restos du cœur et les encarts dans la presse portent, pour l’heure, moins leurs fruits que l’année dernière, avec environ « un tiers de retours en moins ». «Ceux qui arrêtent de nous aider, ça leur fend le cœur»

A la Fondation Abbé Pierre dont les ressources dépendent à « 98 % » des coups de pouce du public, les dons ont, eux, été rabotés de « 5-6 % » en un an. Les Français sont-ils donc devenus des « enfoirés » ?

D’autres nous disent : J’ai une petite retraite, mais je vais continuer à donner quand même », observe Christophe Robert, son délégué général. La générosité a d’autre aspect, et de citer en exemple ces jeunes des cités de Toulouse qui, le mois dernier, ont « prêté main-forte » aux sinistrés des inondations de l’Aude.

Le Giving tuesday. Nos amis Québécois, totalement allergiques aux anglicismes, ont baptisé l’événement « Mardi je donne ». Né en 2012 à New York, le « Giving tuesday », très présent sur Twitter via un hashtag dédié, est un mouvement mondial consacré à toutes les formes de générosité.

A lire également : Macron à une migrante : si vous n’êtes pas en danger il faut retourner dans votre pays




Heure à Paris :


Hallucinant – Consultez le compteur de la surpopulation mondial ICI

EDITO

Pour la France il faut un président de la république qui soit proche des concitoyens, d'un àge mur et si possible ayant fait son service militaire (pour ce dernier cela sera de plus en plus difficile). Donc il faut un présidentiable d'un age minimum de 50 ans et ayant au moins eu un mandat au minimum local.

Consulter les archives édito

Sondage : 75% des Français sont mécontents de l’action du gouvernement, sa cote de popularité en baisse

04/01/2019 – Les trois quarts des Français se disent mécontents du gouvernement, dont la cote de popularité est en baisse selon un sondage Odoxa Dentsu Consulting pour franceinfo et « Le Figaro ».
Continuer la lecture

« Gilets jaunes » : 72% des Français soutiennent le mouvement après le 1er décembre

03/12/2018 – 72% des Français soutiennent encore le mouvement des « gilets jaunes » après le rassemblement du samedi 1er décembre, selon notre sondage Harris interactive pour RTL et M6. Ce chiffre est similaire à celui mesuré juste avant le 17 novembre, première journée de mobilisation.
Continuer la lecture


Paris: Brouilleurs pour portables, téléphone fixe en cellule et gros travaux… La prison de la Santé a rouvert

07/01/2019 – Vieille de 150 ans, la prison de la Santé était devenue au fil des ans le symbole du délabrement des prisons françaises. Celle-ci vient d’être rénovée lors de travaux, effectués dans un partenariat public-privé pour un coût 210 millions d’euros.
Continuer la lecture