Nouveau procès aux Etats-Unis contre le “Glyphosate” de Bayers

Nouveau procès aux Etats-Unis contre le

Nouveau procès aux Etats-Unis contre le “Glyphosate” de Bayers. Le célèbre désherbant Roundup de Monsanto, accusé par ses détracteurs d’être cancérigène, se retrouve de nouveau en procès à partir de lundi aux Etats-unis, six mois après un premier procès historique intenté –et gagné– par un jardinier malade.

Cet habitant du comté de Sonoma, au nord de San Francisco (ouest), affirme avoir usé abondamment du Roundup pour désherber sa propriété depuis les années 80 jusqu’en 2012, selon ses avocats.

Monsanto, qui vend du Roundup dans le monde entier depuis plus de 40 ans, s’en tient toujours à sa ligne de défense: ses produits ne sont pas dangereux si l’on respecte les conditions d’utilisation, et des centaines d’études scientifiques le prouvent.

Ce nouveau procès, organisé également à San Francisco, est le premier à s’ouvrir au niveau fédéral américain, l’affaire Johnson étant restée au niveau de la Californie.

Sans qu’il s’agisse d’une action en nom collectif (“class action”) puisque les procès seront distincts, le jugement qui sortira de celui-ci donnera un signe important aux autres juridictions et servira de “test”.

À la demande de Bayer, le procès Hardeman se déroulera en deux temps: une première phase tentera de déterminer si le Roundup est responsable du cancer du plaignant. Si le jury estime que c’est le cas, il devra décider si oui ou non, Monsanto a une responsabilité (parce qu’il aurait connu mais caché les risques) et si oui, quels sont les dommages et intérêts à verser.

Plébiscité par les cultivateurs pour son efficacité et son faible coût, le glyphosate fait particulièrement polémique en Europe et notamment en France.

À lire également : Le principal composant du Roundup détecté jusqu’à dans vos céréales

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS