L’éolien ont en veut plus y compris Emmanuel Macron

Eolienne terrestreEmmanuel Macron lui-même, en janvier, donne des sueurs froides à la filière en visant les éoliennes terrestres. On pourra le faire où il y a consensus, mais le consensus autour de l’éolien est en train de nettement s’affaiblir dans notre pays », dit, de Pau, le chef de l’État, qu’on pensait plus allant sur ces mâts à hélices – en fait, il les apprécie peu.

« Il faut une adéquation entre les objectifs et les moyens mis en œuvre », avance Jean-Louis Bal. « On sait qu’Élisabeth Borne [ministre de la Transition écologique, NDLR] est harcelée par un certain nombre d’élus, on veut lui apporter tout notre soutien », dit Jean-Louis Bal.

« Aujourd’hui, confie Nicolas Wolff, président de France énergie éolienne (FEE), nous mettons en service 1,35 gigawatt par an, alors qu’il en faudrait 1,85 pour atteindre l’objectif de la PPE. Une façon de mieux faire accepter le voisinage des mâts…

Enfin, pour soutenir l’essor des éoliennes, les professionnels entendent « rétablir la vérité » concernant leurs machines, dit Nicolas Wolff.

Nicolas Wolff réfute l’accusation du député LR Julien Aubert, pour qui « les énergies renouvelables ne participent pas à la transition énergétique car elles se substituent au nucléaire [qui n’émet que très peu de CO2, NDLR] ».

« Le rapport de RTE dit qu’en 2019 l’éolien et le solaire ont permis de réduire nos émissions de 22 millions de tonnes de CO2, en France et à l’étranger », souligne Nicolas Wolff.

« La production éolienne n’est pas intermittente, elle est variable et prévisible, elle s’intègre parfaitement dans le réseau de transport d’électricité sans avoir besoin d’un recours à la production thermique », dit-il.

« Il manque 500 MW par an pour atteindre l’objectif fixé pour 2028 », rappelle Nicolas Wolff, comme si l’objectif était à portée de pâle. Le président du Syndicat des professionnels de l’éolien demande donc un « climat de confiance ». Il faut, dit-il, « arrêter de raconter des choses fausses ».

Lire aussi : Fraude sociale le rapport choc de deux parlementaires




Vous pourriez aussi aimer

Sortir
Masquer