Les États-Unis font une nouvelle tentative pour extrader Julian Assange

Les États-Unis font une nouvelle tentative pour extrader Julian AssangeEn janvier, la juge britannique Vanessa Baraitser avait rejeté la demande d’extradition du fait de risque de suicide de l’Australien de 50 ans, qui risque 175 ans de prison aux États-Unis dans une affaire qualifiée par ses défenseurs de politique et d’attaque contre la liberté d’expression.

Il craignait une extradition vers les États-Unis ou la Suède, où il a fait l’objet de poursuites pour viol qui ont depuis été abandonnées. L’Australien, soutenu par nombre d’organisations de défense de la liberté de la presse, risque aux États-Unis 175 ans de prison pour avoir diffusé, dès 2010, plus de 700 000 documents classifiés sur les activités militaires et diplomatiques américaines, notamment en Irak et en Afghanistan.

L’expert en droit américain Carl Tobias pense que «Les États-Unis pourraient être en mesure de convaincre la Haute Cour que Mme Baraitser a accordé trop de poids au rapport pour prendre sa décision», a-t-il expliqué à l’AFP, estimant toutefois que cela «pourrait ne pas être suffisant pour justifier l’annulation de l’ensemble de sa décision».

Samedi, des centaines de manifestants – munis de pancartes « N’extradez pas Assange », « Le journalisme n’est pas un crime » ou encore « 10 ans, ça suffit, libérez Assange maintenant ! »

Plusieurs organisations de défense des droits humains et de la liberté de la presse – dont Amnesty International, Human Rights Watch et Reporters sans frontières -, « profondément inquiètes », ont demandé mi-octobre dans une lettre ouverte au procureur général américain d’abandonner ses poursuites.

SUR LE MÊME SUJET >> Julian Assange s’inquiète de l’emprise des États-Unis sur la France

Une question se pose tout de même, pourquoi la France supposé terre d’asile n’a pas souhaité accueillir Julian Assange lorsque celui-ci en a fait la demande en 2015 ? Probablement sous pression des États-Unis, mais si cela devait être la réalité à quoi sert la terre d’asile si cher a la France !

En 2020, Julian Assane a eux de nouveaux avocats : Les nouveaux avocats français de Julian Assange, Éric Dupond-Moretti et Antoine Vey, souhaitent rencontrer Emmanuel Macron afin d’obtenir l’asile politique en France pour le fondateur de WikiLeaks, ont-ils annoncé jeudi lors d’une conférence de presse.

« Nous allons demander à rencontrer le président de la République dans les jours qui viennent, pour ne pas dire dans les heures qui viennent » pour lui exposer la « situation désespérée » que traverse Julian Assange, emprisonné à Londres et menacé d’extradition vers les États-Unis qui l’accusent d’espionnage, a détaillé Me Dupond-Moretti.

Sachant que Monsieur Dupond-Moretti est dorénavant garde des sceaux ou en est l’affaire Assange et sa demande d’asile ? Nul ne le sait !

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire