Sur la liberté d’expression, Emmanuel Macron ne veut rien changer

Emmanuel MacronEmmanuel Macron s’est également plaint auprès du « New York Times » de la couverture des récentes attaques par les médias anglais et américains, les accusant de « légitimer » la violence

Emmanuel Macron ne change pas sa ligne : la France ne fera pas de concessions sur les caricatures. Le chef de l’Etat regrette même ce lundi la relative timidité du soutien international après les derniers attentats dans le pays, et réaffirme que la France n’allait pas « changer » son droit sur la liberté d’expression « parce qu’il choque ailleurs ». « Lorsque la France avait été attaquée il y a cinq ans, toutes les nations du monde nous avaient soutenus », a-t-il déclaré.

Selon le journaliste du New York Times, Emmanuel Macron a accusé les médias anglophones, et américains en particulier, de chercher « à imposer leurs propres valeurs à une société différente », de ne pas comprendre « la laïcité à la française – une séparation active de l’église et de l’État qui date du début du XXe siècle ». « Ceci me choque »

« Et, a-t-il expliqué dans un autre entretien au Grand Continent, on a eu, de manière structurée, des dirigeants politiques et religieux d’une partie du monde musulman – qui a toutefois intimidé l’autre, je suis obligé de le reconnaître – disant : « ils n’ont qu’à changer leur droit ».

Mais « nous sommes en train d’accepter que des dirigeants, des chefs religieux, mettent un système d’équivalence entre ce qui choque et une représentation, et la mort d’un homme et le fait terroriste – ils l’ont fait –, et que nous soyons suffisamment intimidés pour ne pas oser condamner cela », poursuit-il.

« Ne nous laissons pas enfermer dans le camp de ceux qui ne respecteraient pas les différences. C’est un faux procès et une manipulation de l’Histoire », réagit Emmanuel Macron.

Vous pouvez également aimer

Laisser votre commentaire

Menu Title
Follow by Email
RSS