Les cartes Vitale seraient à l’origine de fraude à la sécurité sociale

Les cartes Vitale seraient à l'origine de fraude à la sécurité socialeInterrogée par une commission parlementaire le 11 février dernier, la directrice de la Sécurité sociale a affirmé que près de 2,6 millions de cartes Vitale excédentaires étaient en circulation en France sur les 58,3 millions de cartes Vitale en circulation.

Un chiffre largement revu à la baisse quelques jours plus tard, mais qui est loin de réduire l’impact de la fraude sociale.

Mathilde Lignot-Leloup, la directrice de la Sécurité sociale, est intervenue devant la commission d’enquête sur la fraude aux prestations sociales le 11 février dernier. Elle a notamment présenté le bilan des actions mises en place par la Sécurité sociale pour lutter contre la fraude sociale.

LIRE AUSSI >> Fraude sociale : le rapport choc de deux parlementaires

En France, il y a actuellement 55,7 millions d’assurés potentiels à la Sécu, et 58,2 millions de cartes Vitale en circulation, soit un excédent de 2,6 millions.

Selon le communiqué de la DSS, le nombre de cartes Vitale dites « surnuméraires » (régimes où le nombre de cartes Vitale valides est supérieur au nombre d’assurés) s’établissait officiellement à 609 000 fin 2019, et ne concernaient pas le régime général.

La Commission des Affaires sociales du Sénat a évalué en septembre 2019 la fraude sociale à la Sécurité sociale à 140 millions d’euros par an.

Vous pouvez également aimer

Menu Title
Follow by Email
RSS