Confinement : plus d’un Parisien sur dix a quitté la capitale

Départ de Paris avec des risques de contagionsParis intra-muros s’est vidée de 11% à 12% de ses habitants depuis le début du confinement, et même de 22% à 23% si on prend en compte ceux qui y séjournent sans y résider, selon une étude de l’Insee publiée mercredi.

Entre les 9-10-11 mars, d’une part, et les 23-24-25 mars d’autre part (soit avant et après l’instauration du confinement), le nombre de personnes passant la nuit à Paris a chuté d’environ 22 à 23%, selon les comparaisons des relevés des bornes téléphoniques Orange – extrapolées à l’ensemble des détenteurs d’un téléphone portable.

Un tiers de cette baisse est cependant dû au départ des Parisiens eux-mêmes, dont beaucoup ont rejoint leur résidence secondaire, selon l’Insee : cette situation concerne environ 189.000 personnes, soit 11% à 12% des Parisiens qui étaient effectivement présents à Paris juste avant le début du confinement.

L’Insee rapporte par ailleurs « un second mouvement massif de population », lié à la « fermeture des stations de ski à partir du 15 mars ». Conséquence: « les départements de haute montagne se sont vidés », avec une chute de 38% à 43% de la population enregistrée la nuit par les bornes téléphoniques en Savoie, de 26% à 28% dans les Hautes-Alpes, ou encore de 8 à 9% dans les Hautes-Pyrénées.




Vous pourriez aussi aimer

Laisser votre commentaire

Sortir
Masquer